Lexique

A

Autoclave : un autoclave industriel est une grande enceinte hermétique qui résiste aux pressions élevées et qui permet de traiter le verre thermiquement de façon uniforme. A la fin du processus de fabrication, le verre Pyrobel est posé sur un chariot et passe dans un autoclave pour le traitement final de l’intercalaire en PVB.

C

Compartimentage : le fait de diviser un bâtiment en plusieurs zones de compartimentage séparées par des constructions (cloisons, murs, soles, plafonds, …) qui vont contenir le feu en cas d’incendie.

La propagation des flammes et des fumées est ainsi évitée pendant le temps nécessaire à l’évacuation. En Europe, tous les bâtiments recevant du public doivent être compartimentés.

Verre à couche : (EN 1096-1 à 3) verre obtenu par dépôt ou pulvérisation d’une couche inorganique afin d’en modifier les propriétés électromagnétiques : propriétés lumineuses et énergétiques, facteur solaire, émissivité et couleur.

Coupe-feu ou CF : dans le nouveau système des euroclasses de résistance au feu (EN 13501-2) la classe « coupe-feu » est désormais désignée par les lettres EI. *

D

Verre durci thermiquement : (EN 1863-1) verre qui a subi un traitement thermique consistant à le réchauffer à environ 650°C puis à le refroidir lentement par jets d’air, afin d’augmenter sa résistance aux chocs mécaniques et thermiques. En cas de bris, le verre durci se casse en grands morceaux coupants et n’est dès lors pas considéré comme un produit verrier de sécurité.

E

: Indique la performance du verre relative à l’étanchéité aux gaz, aux flammes et aux fumées. Egalement appelé « intégrité ». Classification selon la norme EN 13501-2.

EG (External Grade) : Pyrobel(ite) peuvent être proposés en version EG, signifiant qu’il y a, en complément de(s) l’intercalaire(s) intumescent(s), un ou plusieurs films PVB ou EVA ayant pour fonctions de :

  • limiter les UV à 99% sur l’intercalaire intumescent
  • améliorer la performance acoustique avec un film Stratophone
  • être esthétique avec des films de couleur
  • répondre à un classement 1B1 suivant la norme EN 12600 (Garde-Corps)
  • répondre à un classement retard à l’effraction suivant la norme EN 1627.

EI : Indique la performance relative à l’étanchéité aux gaz, aux flammes et aux fumées et à l’isolation thermique. Classification selon la norme EN 13501-2.

EW : Indique la performance relative à l’étanchéité aux gaz, aux flammes et aux fumées et relative au rayonnement thermique. Classification selon la norme EN 13501-2.

F

Verre feuilleté ou laminé : il s’agit d’un ensemble d’au moins deux feuilles de verre, assemblées sur tout leur surface par un intercalaire. L’intercalaire peut être un ou plusieurs film(s) plastiques, comme le PVB ou l’EVA, ou un liquide (gel, résine ou silicate) qui est coulé entre les feuilles de verre. L’intercalaire a pour fonction de coller les feuilles de verre tout en conférant des performances supplémentaires au produit fini : sécurité, isolation, décoration … Le vitrage Pyrobel(ite) est composé d’au moins un intercalaire intumescent de protection incendie.

La norme EN ISO 12543-1:2011 décrit les différents composants du verre feuilleté destinés à la construction.

I

I : Indique la performance du verre relative à l’isolation thermique. Classification selon la norme EN 13501-2.

L

Verre laminé : voir verre feuilleté (F).

P

PVB (film) : le polybutyral de vinyle est un polymère thermoplastique qu’on utilise notamment comme intercalaire dans la fabrication de verres laminés (feuilletés). Ce film plastique garantit le maintien des morceaux du vitrage en place en cas de bris. Les films de PVB sont calculés avec une épaisseur de 0,38 mm.

Pare-flamme ou PF : selon dans la nouvelle classification européenne EN 13501-2, la classe « pare-flamme » est désormais représentée par la lettre E.*

Pare-flamme à rayonnement limité : EW*

R

: résistance mécanique.

S

Verre de sécurité : les vitrages de sécurité sont définis par leur classement suivant la norme EN 12600, qui traduit une aptitude à résister à un certain impact et/ou à ne pas produire des éclats blessants. Le verre feuilleté et le verre trempé sont recommandés. La glace armée n’est utilisable que dans des cas très limités. Le verre recuit, le verre durci ou le verre trempé chimiquement et non feuilleté ne sont pas admis.

Stabilité au feu ou S : est désormais symbolisée selon la norme européenne par la lettre R (résistance mécanique). Il s’agit du critère déterminant l’aptitude de l’élément ou de la structure à supporter des charges et/ou des actions spécifiées.

T

Verre trempé thermiquement : (EN 12150-1) Verre qui a subi un traitement thermique consistant à le réchauffer à environ 600°C puis à le refroidir rapidement. En cas d’impact, le verre se fragmente en morceaux peu coupants et plus petits que le verre recuit, ce qui limite les risques de coupure. Le verre trempé thermiquement est considéré comme un verre de sécurité offrant une protection contre les blessures pour certaines applications (cabines de douches, cloisons, etc.).

W

W : Indique la performance relative au rayonnement thermique (radiation). Classification selon la norme EN 13501-2.

*L'arrêté du 22 mars 2004 publié au journal officiel du 1er avril 2004, transpose cette classification européenne dans la réglementation française et les classements appelés SF (stabilité au feu), PF (pare-flamme) et CF (coupe-feu) sont en théorie abandonnés, même si dans le langage ils sont encore utilisés en France. De même, la mesure des durées de résistance est désormais indiquée en minutes et non en heures.